COAL12-CORNERBOYS-MDFD-1 1 / 5
COAL12-CORNERBOYS-MDFD-2 2 / 5
COAL12-CORNERBOYS-MDFD-3 3 / 5
COAL12-CORNERBOYS-MDFD-4 4 / 5
COAL12-CORNERBOYS-MDFD-5 5 / 5

COAL12-CORNERBOYS-MDFD-1

Corner boys - Dublin, Irlande

Il n’y a pas si longtemps le charbon des maisons était encore livré sur des charrettes tirées par des chevaux. Ici, à Dublin, les pas du cheval résonnent encore sur le pavé, Un quart de la population, des jeunes, possèdent de 1 à 10 chevaux, on les appelle les corner boys.

La caste des cavaliers résiste à l’urbanisation avec tout ce qu’implique la place du cheval en ville : des troupeaux de chevaux broutent dans les terrains vagues, la route est une piste partagée, un gamin à dos de poney galope aux côtés d’une voiture qui accélère ; la cour, derrière la petite maison de briques est temporairement une écurie.

Le cataclop des fers sur le pavé, le crottin sur la route, nous déplace dans un autre temps, dans un autre lieu, entre ville et campagne, entre hier et aujourd’hui, à moins que ce ne soit demain, la ville réconciliée avec l’animal et tout ce qui va avec.

Voilà donc notre projet quand la foire aux chevaux de Smithfield menace de sortir du coeur de Dublin, nous aimerions comprendre, connaître et affirmer ce pan de l’identité de Dublin, place au cheval dans la capitale irlandaise.

Tout d’abord, un atelier de quelques jours avec les corners boys des quartiers de Ballymun, pour cartographier et analyser ensemble les parcours du cheval, de la cité au marché, en passant par les champs de galop. L’atelier donnerait lieu à la production de photos, vidéos, cartes et textes, qui seraient le support du second atelier et donnerait lieu a une exposition.

Dans le deuxième temps, d’après l’observation des usages et des lieux, entre Ballymun et Smithfield, nous disposerions sur les parcours repérés des abreuvoirs à chevaux. Les abreuvoirs sont des modules simples, agricoles qui marqueront ces lieux où passe le cheval, et qui, sans l’animal sont juste des fontaines, des miroirs où se regarde le ciel.

Par ces actions ponctuelles, nous voulons accompagner la résistance d’un paysage en recul, poser le mobilier d’une ruralité en déprise.

L’abreuvoir, c’est la source où convergent le troupeau, le lieu de rassemblement autour duquel, logiquement on aurait créer la ville. Il s’agit de reposer les jalons de cette ville.

Le coeur de Dublin bascule constamment entre hyper civilisation et champ de liberté, campagne animale : l’eau mise en scène dans la ville sera tantôt fontaine, tantôt abreuvoir.

  • Type: installation
  • État: projet
  • Année: 2012
  • Ville: Dublin
  • Client: ?
  • Budget: 10000
  • Équipe: Florian Delon et Corner Boys