Boudin était paysagiste comme peintre du paysage.

Le métier de paysagiste actuel n’existerait sans doute pas comme il l’est aujourd’hui si les peintres n’avaient pas matérialisé et provoqué ‘l’état de conscience’ sur ce qui nous environne, ce que Michel Corajoud situait comme ‘l’endroit où le ciel et la terre se touchent’.

Avant de dessiner les paysages projetés, il faut bien appréhender les paysages existants, et tabler sur nos références pour composer les nouveaux. La connaissance des paysages passe par leur assimilation. Nous dessinons, croquons et nos yeux sont des filtres quand nous devons interpréter un paysage.

Nous proposons une performance autour de Boudin pour partager une approche du paysage qui privilégie l’immersion du corps. Nous pousserons à l’excès le processus d’abstraction vers lequel tendait Boudin, afin d’entrevoir et de palper les notions de liberté dans la représentation.

Nous proposons deux paysages à peindre : le premier est une reconstitution, un paysage improbable le temps d’un atelier pour un voyage hommage à Boudin, le second est une composition contemporaine, un parc dans les villes, impression sur notre époque.

Performance sous le patronage du MUMA, avec Florian Delon et Marion Dutoit, au MuMa, le 14 Mai 2016.

Participation sur inscription par le site du Muma : http://www.muma-lehavre.fr/fr/agenda/boudin-sur-lautoroute